Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - OLIVIER CANTENYS

Publié par ERIC DUBOIS sur 9 Janvier 2013, 20:12pm

Catégories : #poèmes

 

 

 

Ta robe est faite de milliers d'éclats de lumière que je garde dans le cœur de mon corps d'homme et s'émancipe l'horizon de tout son bleu.

L'air ouvre des cages aux oiseaux.

Une fragile orchidée scelle notre union.

Lumières des galaxies sur des prés imaginaires.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Comme un long fleuve profond de l'été, tu allais vers moi.

Et moi qui pensais à toi, comme des songes mûris pas à pas.

 

Et moi qui écrivais un poème de mes doigts se couvrant de feuilles vertes.

Tu fus comme une révélation d'être si près de moi que je confondis nos deux corps emmêlés tels un écheveau.

Couleur de l'ambre, senteur du soleil et bruine d'eau d'une cascade.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Les horloges de ta bâtisse s'effacent devant tes pas comme par magie.

On dirait que le pin s'encourage à donner ses fruits.

 

De ton isba pleine de papillons et de fleurs de lotus est né un fleuve imaginaire comme le Nil, lui qui sait produire des oasis aux mille verts comme une palette de peintre.

Haut est l'épervier dans le ciel d'Ithaque.

Profond est le rouge de ton cœur.

Et des nuages sont comme des virgules sur une terre d'émail que mène ma promise.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Tu t'enfouis dans la nuit noire d'ébène comme un oiseau de pleine lune.

Tu as des rêves à rattraper et ton désir d'attraper la lune pour les récupérer comme pour les garder dans un tiroir te donne la force d'exister dans le jour.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Rubis aérien.

Ô papillons fuyant devant tes doigts sur l'aile vermillon d'un soleil.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Une main sculptée de Bouddha se pose dans ta bibliothèque.

Sa paume en face de toi lorsque tu dors sur ton lit, tes cheveux gardent ton sommeil.

Et tes rêves parcourent les murs de notre chambre.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Dans l'hiver tu te conduis tel un arbre qui se penche pour porter le vent.

Et pourtant tout se bouscule tels des bouts de papier que tu aurais laissé traîner dans tes pas.

L'automne s'habille de presque rien et l'oiseau s'essouffle à trouver sa pitance.

 

 

 

OLIVIER CANTENYS

 

 

artiste-peintre professionnel (diplomé de l'ensba)


site :

 


http://cantenys.net/

 



écrit de la poésie depuis l'adolescence.

 


 

site de poésie :

 

 


 

http://poesiesdecantenys.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents