Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


Top articles

  • LE CAPITAL DES MOTS- FRANÇOIS TEYSSANDIER

    25 septembre 2013 ( #poèmes )

    Temps bouche Ouverte corps transi Démembré par l’éclair Se sachant immobile Comme gisant Au cœur des pierres Mais aussi ombre furtive Dans la mémoire des yeux A l’écoute de la lumière Qui bondit vers l’enclos Silencieux Et sans nom du poème *** Rendus...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°13- Janvier 2009- Françoise Kourganoff Marignan -

    01 décembre 2008 ( #poèmes )

    LES PERLES DE SOLITUDES Effleurement d’ailes La mort a bruit La chambre clôt ses fenêtres L’obscurité s’enracine La demeure désespère Au-delà des tableaux L’épouse délaissée Divorce de la vie Sculptée en la mémoire Les perles de solitudes S’enfilent Jour...

  • LE CAPITAL DES MOTS - GABRIELLE BUREL

    17 janvier 2014 ( #poèmes et nouvelles )

    Tu disais Je riais et tu disais: " Mais c'est vrai! " Je te croyais Mais quel bonheur de t'entendre Je riais et tu disais: " Ce n'est pas drôle! " C'était vrai Mais quel bonheur de t'avoir Tu me racontais mille misères Mon rire en cascade te désorientait...

  • LE CAPITAL DES MOTS - FRANÇOISE GEIER

    07 janvier 2018 ( #poèmes )

    BIENVENUE J’ai vu les blés coupés et le maïs qui pousse des arrosoirs géants d’où jaillit l’eau de pluie le ciel était bleu par intermittence et la chaleur nous réchauffait à travers les vitres flanquée soudain sur notre droite une colline affichait Bienvenue...

  • LE CAPITAL DES MOTS- GÉRARD PARIS

    27 novembre 2013 ( #poèmes )

    Le Vent parfois nous rend fou.. Le vent s’engouffre dans les saules frémissants Et à l’orée des fleuves dans les roseaux foisonnants Sur la colline se dressent les ceps Dans les forêts les pins d’Alep. Ta voix appelle mes caresses Ta voix cassée égrène...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°14- Février 2009- Editorial -

    01 janvier 2009 ( #poèmes )

    Etre un poète vivant ! Je me présente : je m’appelle Eric Dubois. J’ai 42 ans et des poignées de jours. Je suis un poète vivant. J’écris des poèmes, j’ai commis quelques recueils dont certains chez Encres Vives. Très souvent, je publie des textes dans...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°14- Février 2009- Claude Hattingues -

    01 janvier 2009 ( #poèmes )

    Le silence d’ombre (à Louise) Dans la lumière de l’évidence et de la réalité du cerveau, au point où le monde devient sonore et résistant, en nous. Antonin Artaud . Textes de la période surréaliste. La méditante, praticienne patentée de la langue interne,...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°14- Février 2009- Laurence Bouvet-

    01 janvier 2009 ( #poèmes )

    Traversée obligatoire Il nous faudra franchir les mensongères Saisons et les Envieux de ce pas Unique d’échassier tendu vers Au-dessus des herses enfantines Briser l’arc d’un ciel plus sombre Que cent nuits superposées venues D’avant le temps des souvenirs...

  • LE CAPITAL DES MOTS - DÉDÉE

    10 juin 2013 ( #poèmes )

    Nanterre-Préfecture L'odeur du tabac brun File dans un couloir de métro, Un coin de porte. Elle revient entre 2 arcades, Courant d'air boisé et relevé, Un tapis iranien, une grille en fer forgé: Parfums d'enfance Condamnés par la loi Evin. *** Cohorte...

  • LE CAPITAL DES MOTS- NASHTIR TOGITICHI

    15 janvier 2014 ( #poèmes )

    Il disait : Elle rentre ou elle revient elle viendra nous retrouver en fin de semaine ou des grandes vacances. Et l’enfant l’attend sans lui laisser le temps d’arriver C’est ce soir à la gare qu’elle rentre d’un si long voyage. Et l’enfant regarde au...

  • LE CAPITAL DES MOTS - SANDRINE DAVIN

    20 décembre 2013 ( #poèmes )

    Le bruit du silence Dans les bois A la lune blanche L'étang se reflète En un profond miroir. La plénitude Semble bien trop lourde … Des ombres dansent Entre les feuilles Et vagabondent sans bruit … Le silence Se fait sourd. La lune blanchit A l'abri des...

  • LE CAPITAL DES MOTS- LAURE WEIL

    15 décembre 2013 ( #poèmes )

    L’enterrement de la sardine Au peintre, sculpteur et poète iranien Bahman Mohassess vu dans le film Fifi hurle de joie Dans un hôtel en Italie Une sardine Qui n’avait pas peur du Shah Fumait et buvait un café Serré Contre son ennui Une sirène Venue d’Iran...

  • LE CAPITAL DES MOTS - LAITY NDIAYE

    09 janvier 2014 ( #poèmes )

    Le prisonnier du cachot L’amour est ce cachot étroit où je suis enfermé dans le noir. Il y fait toujours nuit, froid, calme nuit comme jour. De la terrasse, les amants roucoulent au sommet de la tour, Ils me jettent furtivement un regard, puis fixent...

  • LE CAPITAL DES MOTS - ERIC DUBOIS

    01 janvier 2014 ( #poèmes )

    Nous sommes l'ombre du soleil. Nous sommes les gestes de l'autre, les paroles de l'autre. Regarder le soleil comme un vieux frère familier de nos déboires et de nos frasques. L'humanité court dans les rues comme autant d'atomes crochus. L'appel du soir...

  • LE CAPITAL DES MOTS - MURIEL COUTEAU MAUGER

    07 janvier 2014 ( #poèmes )

    Rafistolée la pièce essuyée sitôt miettes dans l’espace y a pas défaille chaises dures au lieu du lieu qu’exécute le corps en un couloir la pièce l’aide à se faire mort. Aux endroits trop touchés repose pas le sol ne pèse plus rien qu’assiettes tasses...

  • LE CAPITAL DES MOTS- LAURE WEIL

    03 novembre 2013 ( #poèmes )

    Messe féminine Marie Nucléaire Hell Âme Factuelle Faveurs Divine et Seins de France Feu et Folie Le Ventre et cul des Anges Les Improductibles Aussi Plein vit Le Plumard Enchaîné Beaux Phares Pâris-dard.hom Liberté me presse A trouver Le fanal des mots...

  • LE CAPITAL DES MOTS - JACQUES ROLLAND

    02 novembre 2013 ( #aphorismes )

    . Tout homme infatué perd en profondeur ce qu’il gagne en hauteur. L’immodestie est un excès de sel qui rend la soupe imbuvable. Poêtre ou ne pas poêtre … Si la question était là ! Se lever dépité et devant son bol de café se trouver une raison d’exister…...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°15- Mars 2009- Jean-Louis Garitte-

    01 février 2009 ( #poèmes )

    ***** Dans ce vase mi-clos clos clos Qu’on appelle cerveau veau veau Des pensées sublimes blimes blimes Se cognent aux murailles railles railles Et viendront éclore clore clore Des idées rebelles belles belles Promises à la ruine ruine ruine Sur l’incandescence...

  • LE CAPITAL DES MOTS - KHALID EL MORABETHI

    05 août 2015 ( #poèmes )

    Quand je ferme les yeux, Je le vois au milieu, Toujours au milieu, Un monsieur d’un seul œil, Qui me regarde sévèrement en écrivant sur une feuille, Il me parle, il me juge, il me condamne et il me frappe, J’entends sa respiration, ses battements et je...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°5- Mars 2008- Marc Delouze

    04 février 2008 ( #poèmes )

    L’homme qui fermait les yeux sans baisser les paupières L’homme qui fermait les yeux sans baisser les paupières se tient parfois les yeux ouverts comme le ventre de l’histoire après le passage des hommes, comme l’huître après le couteau il voudrait baisser...

  • LE CAPITAL DES MOTS- ALHAMA GARCIA

    03 février 2014 ( #poèmes )

    LA BIBLIOTHEQUE DU GRAND CANYON J’aurais dû lire Frank O’Hara j’aurais pu dans les ’60 j’ai bien lu Howl & Salinger & Mao & Gracq & Henri Langlois présentait the Sleep & autres gamineries de Warhol & au Grand Palais que d’Indépendants au Tokyo le Nu descendant...

  • LE CAPITAL DES MOTS - ANNE-SOPHIE DUBOSSON

    10 février 2014 ( #poèmes )

    La danse encombrée de vos patries Arrondie au creux de vos bassins Marionnettes amenées par de profanes ellipses Saturne a tournoyé dans vos bouches Dissimulé dans des gammes blondes Nous creuserons les reins Agrandirons les séquoias qui peuplent les...

  • LE CAPITAL DES MOTS - CLÉMENT G. SECOND

    24 septembre 2015 ( #poésie )

    NEUF POÈMES Tout restera toujours à dire mais les moindres témoins murmurent en puissance D’une ligne à l’autre, ce qui change ? Ce peu, ce désirant qui ose l’être et tremble Une venue attend à l’étroit des heures l’heure où glisseront les verrous obsolètes...

  • LE CAPITAL DES MOTS - CARLES DIAZ

    22 février 2014 ( #poèmes )

    GÉOMETRIE VARIABLE Un aéroplane tousse sur le ciel de la Gironde une virgule, trois points, un arrière plan qu'elle est généreuse l'atmosphère aux yeux d'un rameau face à une cascade pulvérisée comme le cri de la Pleureuse dans la nuit les hirondelles...

  • LE CAPITAL DES MOTS n°15- Mars 2009- Romain Noir-

    01 février 2009 ( #poèmes )

    *** Papier-forêt Dans les forêts traversées, lorsque j'emprunte les sentiers de ma mémoire, le coeur défriché, mes yeux fatigués se perdent sur les cercles des troncs, le regard à la lisière du souvenir, chancelant sur les bords du vide et du néant, et...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents